Plan du site   

Les maisons pittoresques


Maisons d'usine à Bessé-sur-Braye

 

Témoins de l'importance de l'activité industrielle à Bessé, les deux usines les plus importantes, la papeterie et la filature, ont construit des logements pour leurs salariés.

 

Les maisons de "la Papète"

Rue du 8 mai 1945, une demi-douzaine de maisons construites en rez-de-chaussée surmontées de combles sont presque identiques. Elles sont connues sous l'appellation "logement des Echelles" à cause des échelles qui étaient placées en façade pour accéder au grenier. Ces maisons abritaient des familles ouvrières de l'usine en face.

 

Les maison de la filature

Rue du 11 novembre, ce sont des maisons de deux pièces avec grenier, jardinet, elles étaient à l'origine sans eau courante et disposaient de toilettes extérieures.

 

Sur les deux groupes de maisons du clos Mahieu, l'usage de la brique leur confère harmonie et effet décoratif. Ce quartier offre un point de vue remarquable sur la vallée.

 

Dans les années 1950, sur la route de Bonneveau, on privilégie l'habitat mitoyen à deux niveaux avec la construction de quatre blocs de trois logements identiques, le rez-de-chaussée est dévolu au garage tandis que l'habitation occupe l'étage. Un habitant se souvient qu'il y avait 12 ménages et 35 enfants.

 

Maison de briques et de tuffeau à Bessé-sur-Braye

 

A la sortie de la ville, allée de la Margeotte, une maison bourgeoise de la fin du XIXe siècle dénote par sa façade combinant la pierre calcaire et la brique. Cette dernière offre la possibilité de mises en oeuvre variées et une large gamme de couleur qui font le succès de l'époque. Cette maison illustre admirablement cette mode par la polychromie de son décor et le soin apporté aux encadrements des ouvertures.

 

Maisons pittoresques à Saint-Calais

Maison du Cardinal Dubois:

Cette maison a été achetée par le Cardinal Dubois, pour y loger ses parents qui y vécurent lorsqu’à la fin de leurs jours. C'est un bâtiment intéressant qui possède une couverture en bardeaux de bois. Elle se trouve au dessus de l'église

Maison des Poitevins :

Cette maison possède une belle façade Renaissance. Au XVIème siècle, elle était habitée par les Poitevins, bourgeois de Saint Calais. Elle se trouve en face de l'église

Maison de Mauconseil :

Ancien logis du XVIème qui possède des fenêtres géminées. C'est à cet endroit que s'exerçait la juridiction et les droits féodaux de la châtellenie de Saint-Calais

Maison de la Fuye (actuel presbytère) :

Erigée en 1797 par Thomas Gheerbrant. Il existait un grand jardin à la française, ainsi qu'un bassin dont l'emplacement est toujours visible

Hôtel du Ponton d'Amécourt (actuelle MJC Manu Dibango) :

Edifice du XVIème avec toit à forte pente, caractéristique des constructions régionales de la fin du Moyen Age

Habitat local :

Bâtiment typique avec grès, briques et torchis à La Chapelle Huon (8kms direction Bessé sur Braye) Une grange située à la sortie du bourg témoigne de la diversité des matériaux utilisés dans le sud du Pays Calaisien : tuffeau, grés roussard, briques… Cette diversité des matériaux rappelle la proximité de la Vallée du Loir, ainsi, dans le Pays Calaisien.

- Maisons des tisserands avec caves semi enterrées à Conflans sur Anille : Dès 1500, les métiers à tisser la laine et la toile ont été présents à Conflans sur Anille. Ainsi, de nombreuses maisons à tisserands sont encore visibles dans le village. Elles possèdent des caves semi enterrées qui permettaient de conserver en permanence un taux d’humidité pour faciliter le travail du fil.

- Bâtiment de bois et torchis à Rahay : Parallèle à la rue de la Rossignolière, ce bâtiment, qui sert d’annexe, est caractéristique des constructions du petit bâti sarthois. Isolé de l’humidité du sol par un mur de pierre, appelé solin, ce bâtiment possède une structure charpentée et les espaces laissés libres sont comblés par du torchis, mélange de terre argileuse, de paille et d’eau

- Maisons à perrons, rue d’Orgères à Saint-Calais.

- Maison à toiture pentue des XV et XVIème siècle à Sainte Cérotte : Près de l’église à Sainte Cérotte, vous pourrez découvrir une maison avec un toit à forte pente et avec des petites ouvertures, les caractéristiques de l’habitat sarthois.

- Maison fortifiée à Sainte Cérotte : Légèrement à l’écart du bourg, construite en pierre et en brique et ne bénéficiant que de peu d’ouvertures au premier niveau, cette maison est protégée par un mur de clôture relativement élevé disposant d’un portail.


- Maisons typiques avec brique flammée à Sainte Osmane (13 kms) : dans le village, vous pourrez découvrir les éléments habituels de l’habitat sarthois : l’emploi de la brique flammée qui était très utilisée au XIXe siècle car de faible coût, elle présentait un aspect décoratif

herbe

Communauté de communes du Pays Calaisien - 10 rue Saint Pierre, 72120 Saint Calais - Tél : 02 43 35 11 03 - Fax : 02 43 35 73 67
Accueil - La Communauté de Communes - Le Développement Économique - L'Environnement - Le Tourisme - La Vie Quotidienne
Contactez-nous - Mentions légales