Plan du site   

Vitraux

Composition décorative translucide faite de pièces de verre, généralement colorées, assemblées à l'aide de plomb et d'une armature métallique et servant à clore une baie.

Connu dans l'antiquité méditerranéenne et à Byzance, le vitrail a été magnifié par l'Art religieux de l'occident médiéval. Il est devenu "resplendissant mur de lumière" grâce à la place que lui réserve l'architecture gothique.

Les vitraux du 19e siècle à Bessé-sur-Braye :

 

Pour la plupart, ils ont été restaurés après la seconde guerre mondiale.

Trois vitraux représentent successivement l'Invention de la Croix, l'Exaltation de la Croix et l'Empereur Constantin 1er avant la bataille du Pont Milvius.

Suite à une apparition divine annonciatrice de sa victoire sur son opposant, l'Empereur se serait converti au christiannisme et par l'édit de Milan (313) aurait favorisé le culte chrétien.

Au dessus de la porte principale se trouve, telle une rosace tournée vers l'est, un grand vitrail dédié à Saint-Gilles.

Les verrières à La Chapelle Huon :

Elles ont été créées par les ateliers AVICE pour la rénovation de l’édifice de 1999 à 2001. Elles sont de couleur foncée à l’entrée pour s’éclaircir vers le chœur ; imaginez vous dans les ténèbres et remontant vers la lumière céleste. Elles sont réalisées en pâte de verre et d’un seul bloc et présentent aux visiteurs les difficultés d’un parcours de foi, illustré par la représentation :
-    D’un pion, symbole de l’être,
-    D’un damier, symbole du hasard d’une vie,
-    D’une ligne, symbole du cheminement,
-    D’un labyrinthe, symbole du long chemin d’une initiation.

Vitrail de La Nativité à Marolles Les Saint-Calais :

Situé dans l’église Saint Jean est appelé par les spécialistes une verrière-salade. En effet, le vitrail a été réalisé avec l’apport de différents morceaux issus d’autres vitraux. L’iconographie très colorée avec du violet, du rose ou du jaune représente une scène d’Adoration des Mages

Vitrail Saint Jean Baptiste à Montaillé

Vitrail 1920 à Rahay :

Outre la scène religieuse, l’intérêt de cette baie réside dans l’encart inscrit dans l’angle du vitrail. Il y figure le profil de l’abbé ainsi que la date 1920.


Vitraux du XIXème siècle de Saint-Calais :

Dans le Perche Sarthois, avec ses 13 vitraux, l’église Notre Dame possède le plus grand nombre de verrières après l’église de La Ferté Bernard. Ces vitraux, mis en valeur tous les soirs par un jeu de lumières datent du XIXème et ont été réalisés par des maîtres-verriers sarthois. On peut aussi noter que les blasons des donateurs sont présents sur les vitraux.


Vitrail « Le Christ au Sacré-Cœur » à Saint Gervais de Vic :

Le vitrail situé dans la partie centrale du chœur a été réalisé en 1886 par les maîtres verriers d’un atelier manceau. Cette verrière reprend le thème du Christ au Sacré-Cœur, très en vogue au XIXème siècle. Dans la partie basse du vitrail, nous pouvons apercevoir les martyrs des Saints Gervais et Protais alors que dans la partie haute, figure le Sacré Cœur, encadré de la Vierge et de Joseph.

Vitraux de Vancé :

Dans l’église Saint-Martin de Vancé, un vitrail du XIXème composé de scènes du Moyen Age ou de la Renaissance cohabite avec un vitrail de 1944 représentant Notre Dame de Lourdes et aussi d’étonnants vitraux contemporains. Ces vitraux ont été réalisés par J.V.D Steen d’après les dessins du prêtre de la paroisse et ont été financés par des amis belges et français de la commune

herbe

Communauté de communes du Pays Calaisien - 10 rue Saint Pierre, 72120 Saint Calais - Tél : 02 43 35 11 03 - Fax : 02 43 35 73 67
Accueil - La Communauté de Communes - Le Développement Économique - L'Environnement - Le Tourisme - La Vie Quotidienne
Contactez-nous - Mentions légales